Scaler mes revenus à 100.000$ par mois ?

Personnellement et je ne parle vraiment que pour moi, je n’ai pas encore trouvé de formule de vie, de business modele, d activité qui permette de kiffer, de trouver du sens et de continuer à vivre le maxi d expérience, tout en étant sur le score de 100K, french based language
J’étudie et je surveille bien sur en permanence tous les mecs anglo saxons qui dépassent les 100K par mois
La voie de l acquisition, l explosion des ventes via une exposition par pub, l augmentation du catalogue de biens et services proposés…
Tout a ses contraintes
Pour l’instant, je ne vois pas le bénéfice de doubler mon pognon disponible alors que je n’ai rien à acheter de particulier tout en triplant ou en quadruplant mes emmerdes
Le ultra lean business avec un cap me convient bien. La structure m’étouffe
Je vous dis tout ca parce que nous sommes entrés dans une logique sur le net où les scores énormes vont vibrer tout le monde, ce qui détruit un peu l’être humain au niveau profond en le détournant de la danse joyeuse de ses interactions avec la matière
Accumuler du pognon pour calmer ses angoisses et compenser son vide intérieur me paraît pas pertinent
Vibrer me paraît beaucoup plus important que de disposer d’un statut social avec pouvoir d’achat
Ce que je constate, c’est que c’est un vrai métier que d organiser sa vie pour vibrer. Il faut taffer dur et dépenser assez sévère pour produire ce genre de résultat. Mais je reste convaincu par mon echelle de valeur d avoir les étoiles dans les yeux chaque soir en rembobinant ma journée.
Certains comptent au même moment…
Leur seul gain visible est ce sentiment de supériorité bien fondé d être en haut de la chaine alimentaire
Mais…
Ils n’ont pas de fraternité à savourer, de fierté à regarder ce qui est créé par leur groupe (bien souvent en effet, toucher les 100K implique de vendre du cheap à une masse de neuneux qu ils méprisent. Mépriser ses clients est le plus court chemin pour perdre la motiv)
J’ai parlé de mes revenus car j’ai fait ma compta récemment. Ce qui m’arrive une fois tous les 2 ans en moyenne. La plupart du temps, je ne m’occupe pas du fric qui rentre tellement je suis obsédé par mes effets whaouh, la création qualitative, mes vibrations et coups de coeur, les liens avec les mecs auquels je crois, l ‘écoute des clients et des partenaires, la conscience temps réel permanente, le double monde du psy et de l’énergie
La vie consiste à savoir dire non aux tentations qui abaissent et récompensent, à savoir dire oui à la rareté qui nous élève et à se battre comme des acharnés pour nos rêves. En ce moment, la pugnacité vaut tous les diplomes, car l’époque est dure, complexe et incertaine
Comme on a blagué avec oscar récemment tous les jours à la ferme, ce qui compte n’est pas comment on démarre mais la manière dont on termine ou pour parler plus clairement, comment on s adapte à la merde qui freine